Projet ArrestAD : enfin la guérison de la maladie d'Alzheimer ?

Publié le 20 juillet 2022

Quelques années après la découverte du Gly-CRRET, laboratoire de la faculté des sciences et technologie, montrant le rôle central des héparanes sulfates, comme activateurs de processus biochimiques et cellulaires responsables du développement de la maladie d’Alzheimer, un espoir pour prévenir et arrêter cette maladie, fondé sur un nouveau mécanisme, semble être né.

ArrestAD juillet 2022
ArrestAD juillet 2022
Date(s)

le 31 août 2022

Le programme ArrestAD, financé par la Commission européenne (H2020 737390), vise à comprendre le rôle central de certains sucres complexes appelés héparane sulfate (HS) dans le puzzle de cascades moléculaires complexes menant à la maladie d'Alzheimer (MA). En effet, même si les HS ont été décrits comme anormalement accumulés à l'intérieur des neurones des sujets affectés par la MA depuis les années 1990, leurs rôles dans la maladie ont été inconnus pendant des années.

Mais en 2015, une découverte primordiale a été faite par le Gly-CRRET, le coordinateur du projet ArrestAD, montrant que l'accumulation des HS dans les neurones vulnérables était à la base de l'agrégation protéique qui détruit les neurones dans la MA. A partir de là, un espoir pour prévenir et arrêter la maladie d'Alzheimer, fondé sur un nouveau mécanisme, est né avec un nouvel outil de diagnostic sanguin et une nouvelle classe de candidats-médicaments qui pourraient arrêter le développement et l'évolution de la maladie.

Après plusieurs années de recherche cette nouvelle approche semble offrir la pièce manquante du puzzle moléculaire altéré qui mène à la maladie d'Alzheimer, avec 3 résultats principaux :
1. Corroboration des enzymes biosynthétiques HS en tant que nouvelles cibles thérapeutiques pour arrêter la MA et les outils pour découvrir des médicaments innovants.
2. Plusieurs nouvelles étapes identifiées dans les mécanismes par lesquels les HS déclenchent l'agrégation des protéines à partir de la synapse jusqu'à la mort de la cellule.
3. Une panoplie de nouveaux outils de diagnostic, allant de la mesure directe des HS dans les cellules sanguines aux modifications moléculaires observables dans le plasma des malades (miARN).

L'approche ArrestAD est la seule à permettre l’intégration des différents cascades moléculaires actuellement proposées dans la MA, ce qui laisse espérer un traitement efficace de la maladie grâce à l’implication d’une société issue de la recherche à l’UPEC, Glycanix, qui apportera le concept ArrestAD aux patients.

> En savoir plus