• Recherche,

L'IUF honore un enseignant-chercheur de la faculté des sciences et technologie

Publié le 12 octobre 2020

Lam Nguyen, maître de conférences à la faculté des sciences et technologie et membre du LISA, a été nommée à l'Institut Universitaire de France (IUF) pour une période de cinq ans.

Lam Nguyen IUF
Lam Nguyen IUF
Date(s)

le 13 octobre 2020

Titulaire d’un master en chimie physique de l’Université RWTH Aachen (Allemagne), Lam Nguyen a fait sa thèse de doctorat sous la direction de Wolfgang Stahl à l’Institut de Physico-Chimie de la RWTH. Elle a réalisé un postdoctorat au Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA). Elle a été ensuite chercheure invitée au National Institute of Standard and Technology (NIST) aux Etats-Unis, et puis de nouveau assistante de recherche à l’Université RWTH Aachen.
De retour en France en septembre 2013, elle a fait une année d’ATER à l’UPEC rattachée au LISA puis elle a été recrutée en tant que maître de conférences à la faculté des sciences et technologie en septembre 2014.

Son projet de recherche phare concerne un développement expérimental, notamment celui du spectromètre PARIS (chirped Pulse And Resonator In one Spectrometer) qui combine un spectromètre microonde à transformée de Fourier et jet moléculaire à un chirp pulsé (projet financé par l’ ANR).

A présent, Lam Nguyen est membre du groupe SPECAT (Spectroscopie - Atmosphère) du LISA. Elle y dirige une équipe de recherche sur le thème de la structure des substances naturelles et la dynamique interne de petites molécules organiques. Les méthodes employées sont la spectroscopie microonde et les calculs de chimie quantique. Elle est auteure de 60 publications dans des revues à comité de lecture et elle a été invitée à plusieurs colloques internationaux.
 

L'Institut Universitaire de France

L'Institut Universitaire de France (IUF) a pour mission de favoriser le développement de la recherche universitaire de haut niveau et de renforcer l'interdisciplinarité. Il a été créé pour permettre que l'activité scientifique d'enseignants-chercheurs de haut niveau soit reconnue et encouragée dans leur université d'appartenance. L’ensemble des membres de l’IUF représente environ 2% de la totalité des enseignants-chercheurs de France, tous domaines confondus.